• ALI-CHERIF Tahar

    ALI-CHERIF Tahar

     

    ALI-CHERIF Tahar

    Le Dirigeant bienfaiteur du Mouloudia

     

     

     TaharAli-Chérif est né à la Casbah d'Alger où son père El Hadj Khider originaire de la Zaouia des Issahnounene (Wilaya de Tizi-Ouzou) s’était installé avant la fin du xixe siècle pour enseigner le Coran . Tahar Ali-Cherif, parfait trilingue (arabe, kabyle, français), avait fonction d'Oukil Judiciaire (Avocat de droit musulman) et marchand de tabac au 29 rus de Chartres Alger,  dont le cabinet d'affaires se situait au 2 rue colonel  Boutin et s’était voué à l’écriture et au jeu théâtral en arabe classique. Il était aussi membre fondateur de l’École de musique Andalouse El Moutribia aux cotés de Mahieddine Bachtarzi , El Mossiliah dont il était un des fondateurs et cadre dirigeant du  Club Sportif Algérois (CSA) et du Mouloudia Club d'Alger (MCA).Son Fils Abdelkader était basketteur au sein du MCA.

    ALI-CHERIF Tahar

    Maghnia Abed, , née à Chlef, était la cousine germaine du père de Hassiba Ben Bouali, elle-même martyre de la Révolution et Belcourtoise d’adoption. Tahar Ali Chérif et Maghnia Abed ont donné naissance à Rabia Ali-Chérif plus connue avec le prénom d'Amina , elle était l'épouse de Mohamed Belouizdad cousin  du Moujahid qui porte le même prénom Mohamed Belouizdad, elle était la femme la plus célébre en Algérie du fait de sa fonction de téléspeakrine à la R.T.A (Radio Télévision Algérienne). 

    ALI-CHERIF Tahar

     


    votre commentaire
  • KOUAR Sid Ahmed

    KOUAR Sid Ahmed

     

     

    KOUAR Sid Ahmed

    Le militantisme d'un Pharmacien

     

    Né le 17.5.1924 , père de 6 enfants (4 garçons et 2 filles) , a commencé le football au sein du Red Star d'Alger (RSA) depuis les jeunes catégories jusqu'en senior.

     

    En 1945 , après les massacres du 8 mai, il décide de rejoindre le Mouloudia en devenant une pièce maîtresse des "vert et Rouge" en lui restant fidel jusqu'à l'arrêt définitif des activités du Club en mars 1956 soit 11 années de sacrifices, d'amour et de fidélité.......Le défenseur Kouar a travaillé à la pharmacie Benahbyles (président du MCA), place de Chartres à côté du café-cercle du Mouloudia Chaâbia

     

    il a gagné la coupe d'Algérie 1971 avec le Mouloudia en tant que Dirigeant après avoir occupé le poste de soigneur / masseur pendant 6 années.

     

    KOUAR Sid Ahmed

     

    Le  défenseur Kouar qui a travaillé à la pharmacie Benahbyles (président du MCA), place de Chartres à côté du café-cercle du Mouloudia Chaâbia.étant jeune,j'ai travaillé à la pharmacie au 2 rue de la Lyre en face la mosquée Khetcheoua tenue par les pharmaciens Aziz Hammoutene Allah Yerahmou et Haffaf que j'ai perdu de vue.J.étais employé comme coursier et aide - vendeur.Pendant notre Révolution Nationale,un jour les paras du sinistre Bigeard ont fait irruption à la pharmacie et nous ont ordonnés de lever nos mains,ils nous ont fouillés brutalement accompagné d'injures de toutes sortes. IL nous ont demandé qui s'appelle Kouar,nous avons exhibé nos papiers,après vérification, ils nous ont demandé où travaille Kouar,nous avons répondu que nous ne connaissons pas ce nom.ILS recherchaient Kouar, mais ils ne savaient pas dans quelle pharmacie il travaillait, puisque à la rue de la Lyre,place de Chartres, Bab Azzoun et les environs il y avait plus de 10 pharmacies.

    Bien entendu ,nous connaissons bien Kouar, les pharmaciens Kouar et Hammoutene, m'ont demandé très vite informer Kouar qu'il est recherché par les paras.Moi tout jeune et comme une flèche, j'arrivais à la pharmacie Benabyles essoufflé, accueilli par Kouar me demandant la raison de cet essoufflement, je lui ai transmis la mésaventure, il m'a remercié, a enlevé sa blouse blanche mis sa veste,m'a demandé de l'aider à fermer le rideau métallique tout en nous remerciant de cette information Nous avions su par la suite qu'il était monté au maquis, je serai très heureux de connaitre la suite de ce Moudjahid. 

    Damedrji Zoubir 


    votre commentaire
  • HAMADI Hamid dit "Lekhel"

     

    Hamadi Omar dit "Lekhel"

      (Hamid pour d'autres à confirmer)

    Chahid Mouloudéen
     
     
    Noir de peau , Omar  (ou Hamid à confirmer) était appelé "lekhel" par ses coéquipiers.Transfuge du RC Maison Carée, il rejoint les rangs du Mouloudia en 1952.

     

    HAMADI Omar (ou Hamid) dit "Lekhel"

    HAMADI Omar (ou Hamid) dit "Lekhel"

    http://udafan.skyrock.com/


    il est le dernier Buteur du Mouloudia de la période coloniale, en effet il avait égalisé à 10 minute du terme du fameux match du 11 Mars 1956 contre les Saint Eugénois de l'ASSE...Un match Historique puisqu'en plus des événements tragiques qui ont suivi l'arrêt de la partie, il constitue le dernier match officiel du Mouloudia durant cette période 1921 - 1956. 
     

    Rabi yerahmou

     


    votre commentaire
  • RAHAL Boualem Guillotiné

    RAHAL Boualem

    Le martyr du Mouloudia

     

    Que cet Algérien condamné à mort soit mineur importe peu. C'est un assassin et il sera exécuté. Que des lois françaises et des lois internationales entérinées par la France interdisent de juger des mineurs comme des adultes et de les faire exécuter ne gêne personne, n'émeut aucune conscience.Face à ce déni de justice sournois, les résistants algériens majeurs ou mineurs étaient condamnés – à mort – d'avance. Pour les mineurs, on usera de quelques expédients pour sauver les apparences, comme falsifier la date de naissance du mineur, ou le priver de son avocat au moment où il doit présenter un pourvoi en cassation ou une demande de grâce. 

    Parmi eux ce jeune patriote victime de la barbarie du colonialisme français Rahal Boualem 19 ans, il a été guillotiné le 20 juin 1957 à la prison de Serkadji (Alger). Son acte de naissance a été falsifié pour le faire vieillir de 10 mois et rendre son exécution possible, sur l'acte d'origine il est né le 26.12.1937, sur l'acte falsifié il est né le 26.2.1937.

     

     

    Ancien joueur en jeunes chez le Mouloudia d'Alger  , la fameuse chanson de Mohamed El Badji "ya el-meknine Ezzine" a été composé, en prison , en hommage à ce martyr plein de courage...Mohamed El Badji, lui même condamné à mort, l'a composé pour son ami BOUALEM RAHAL après son exécution, lequel avant sa mort a laissé à El Badji un bonnet (Chachia) au couleur du drapeau Algérien.

    Le Mouloudia a payé un lourd tribut.


    Rabi yerham echouhada 

     

     

    https://streamable.com/kruaf


    votre commentaire
  • LAKEHAL AOUED

     

    LAKEHAL AOUED 

    Le mascaréen du Mouloudia

     

    Ancien joueur du Mouloudia et ancien dirigeant du GC Mascara.....Né à Mascara, comme l'autre vedette de cette ville Meflah Aoued qui a aussi vêtu le maillot vert et rouge entre 1927 et 1929; il a rejoint les rangs du Grand Club Musulman de l'époque pour améliorer ses qualités et ses performances... Attaquant buteur il a pu côtoyer de grands joueurs tels que Deguigui, Azzef, Bennour....Hahad à ses débuts au Mouloudia avec lequel il s'est classé 6ème et  en se faisant éliminé en quart de finalie de la coupe Forconi en 1949/1950.

    il quitte le Mouloudia en 1956 après le retrait définitif du Club.  

    frére de Mohamed Lekehal ex arbitre International qui vivait a El Harrach et cousin de Ahmed Lekehal dit ''papa' ex entraineur en jeunes du MCA (qui a refusé Bencheikh Ali quand  il a disputé sa place en minimes avant d'être repêché par Balamane)

     

    Lakehal Aoued a trouvé la mort fin septembre 2017  en France  (Vendredi 29.9.2017  date du décès la plus Authentique selon les témoignages) 

    LAKEHAL AOUED

     

     

    LAKEHAL AOUED


    La triste nouvelle s'est vite répandue aux quatre coins de la ville de Mascara, annonçant le décès d'un de ses enfants qui n'est autre que le populaire Lekhal Aoued, ancien footballeur et fervent dirigeant, devenant président du collectif des supporters mascaréens de la ville d'Oran. Un pan de l'histoire vient de s'effondrer et les milieux sportifs de Mascara, d'Oran et d'Alger ne sont pas prêts à oublier son passage dans leur club, que ce soit en tant que joueur ou dirigeant, ainsi que les services rendus par ce personnage dans la sphère footballistique. Né en 1933 à Mascara, il n'avait que 6 ans lorsque sa famille déménage à Alger.

    Après avoir franchi avec succès les étapes des catégories minimes, cadets, juniors et réserve, ses qualités techniques lui ont fait entrevoir un bel horizon dans le football. En 1956, il est incorporé comme avant centre au MCA, dont le père, Lekhal Abdelkrim, était membre du comité. Il a participé au fameux derby MCA-ASSE de Saint-Eugène des colons où les Mouloudéens furent contraints de quitter le terrain bien avant la fin de rencontre en raison du penchant de l'arbitre en faveur des Français. Dans les années 80, son amour pour sa ville natale l'a incité à réintégrer le comité du Ghali où il est devenu un fidèle dirigeant et un animateur par excellence dans les moments fastes du GCM quand le championnat d'Algérie est venu s'offrir aux Mascaréens en 1984 aux côtés du président Berrahal avec comme entraineurs Mahi et Amara. Lekhal Aoued est issu d'une grande famille sportive. Il est le frère de l'arbitre international Lekhal Mohamed et neveu du footballeur, feu Lekhal Ahmed, dit «Papa Gallia Sport» devenu par la suite entraineur de l'USM Alger et l'ES Sétif qui, à l'époque, a infligé un 6 à 1 au GCM.

    Il est aussi cousin du défunt docteur Bensafir, président du GCM et de son fils Sid-Ahmed, DJS en retraite. Ses obligations professionnelles l'ont mené à Paris pour préparer son ingéniorat et a signé un contrat avec le club de Blois en semi-professionnel. Il devient gérant de son entreprise. Pendant la guerre de libération, il a adhéré à la fédération FLN de France en tant que membre OCFLN, constituant une cellule avec ses compagnons révolutionnaires. Au fil des ans et avec l'âge, il s'est consacré à l'éducation de ses enfants, incarnant pour son entourage l'homme aux qualités humaines exemplaires jusqu'à son dernier souffle. Lekhal Aoued, le bien-aimé des Mascaréens, est mort vendredi à Paris et sera enterré dans le carré des musulmans. Il était marié et père de deux enfants.

    Mohamed Larbi Benzaoui 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires